Seul ou en compagnie ?

En dehors de quelques voyages d’agrément effectués en compagnie, je vais seul en montagne et pour faire les voyages d’alpinisme je compte sur le professionnalisme d’un guide.

J’aime vraiment aller en solo, être capable de m’isoler complètement du monde, être capable d’établir une relation unique avec les montagnes et la nature, est un moment de réflexion; D’un point de vue logistique, il est agréable d’être indépendant, n’ont pas de contraintes sur le choix des horaires, des itinéraires et autres.

Aller seul me fait peur parce que je pense: je suis seul, j’ai marché dans cette vallée pendant des heures sans rencontrer personne, je suis loin du monde, je n’ai pas de connexion, le téléphone ne prend pas, je ne peux compter que sur moi-même … Boh… espérons pour le bien

Cela m’amène à être plus prudent, à bien évaluer les risques et les dangers.

Quand je suis avec une autre personne, je suis amené à penser que je peux compter sur elle et cela me donne du courage et de la confiance, il me pousse à faire face à certaines difficultés qui seul me bloquer.

Aller à la montagne implique non seulement un effort physique qui varie en fonction des capacités et de l’entraînement, mais aussi et surtout un grand engagement intellectuel; Oui parce qu’à mon avis pour marcher, grimper et skier, vous n’utilisez pas seulement les muscles, mais aussi et surtout vous devez utiliser votre tête; et aller à la montagne seul, à mon avis, est très utile comme une formation mentale parce que je ne peux compter que sur moi-même.

En fait, cela peut arriver même lorsque je suis en compagnie, parce qu’il est trop facile de penser que vous pouvez être aidé par le partenaire en cas de besoin; à mon avis, il faut aussi considérer que le compagnon pourrait avoir besoin de moi; donc à ce moment-là, je devrais non seulement m’en sortir tout seul, mais je devrais aussi être en mesure d’aider l’autre personne.

Je pense donc qu’en allant très souvent seul, cela peut m’aider à m’entraîner à cet égard.

En période de difficulté, la maîtrise de soi devient fondamentale, il est nécessaire d’évaluer la situation bien sans se laisser prendre dans l’anxiété ou la hâte et d’agir en conséquence calmement et prudemment.

La même chose que je ferais pour le téléphone, le GPS, la radio et tout l’équipement électronique qui ne manque jamais dans le sac à dos; ces dispositifs sont très utiles sans l’ombre d’un doute, mais nous ne pouvons pas compter complètement et exclusivement sur ces dispositifs; il est juste de les utiliser et ils sont très utiles, mais ils ne sont pas infaillibles, ils ne fonctionnent pas toujours, ils peuvent se briser et perdre, ils peuvent avoir des batteries mortes, …

En résumé et en conclusion: Je vais à la montagne parce que je l’aime, suis-je conscient de tous les points positifs et négatifs, les risques et les dangers? bien sûr, ils font partie du jeu, ils font partie de la vie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *